Une President à « La Stazione » de Cassis

Bonjour,

Il y a quelques semaines j’ai eu le plaisir de rencontrer François Oromato, patron du restaurant « La Stazione« . Restaurant Italien très réputé de la non moins réputée cité de Cassis. Possédant une Faema e61 depuis quelques années il souhaitait changer pour revenir à un modèle de machine à levier qu’il connaissait déjà, une President du même fabricant.

La Stazione Cassis

Arrivé vers 9h00 en pleine préparation du service d’un midi ensoleillé de 1er Novembre, l’installation sera un peu chaotique, pas mal de monde attendu et je n’ai pas l’habitude d’installer les machines. Plus habitué à mon atelier, j’avais oublié pas mal de choses. Heureusement André Luciani, qui m’a fait connaitre François, était là et m’a donné un bon coup de main. André, il faudra que je vous en parle un jour, est le patron maitre torréfacteur de la plus vieille torréfaction artisanale Marseillaise.

Enfin, chose marrante, alors que la machine attendait gentiment le retour d’André sur la terrasse du restaurant j’ai pu encore une fois de plus vérifier l’attrait irrésistible que ces vieux objets pouvaient exercer sur le public, pas mal de gens se sont arrêtés pour l’admirer.

ancienne machine café faema president Machine cafe ancienne faema president

Une fois installée et mise en route, j’ai pu gouter un espresso confectionné par le patron. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il sait faire. Un espresso de grande qualité à la fin d’un excellent repas, c’est tellement rare qu’il faut le dire. Trop souvent le café servi est minable, là le mélange « Planteur » des « Cafés Luciani » servi par François clôture le repas avec tellement de classe que la plupart des gens en redemandent.

François Oromato avec sa nouvelle machine :

François Oromato

Et là le duo méditerranéen avec André Luciani des « Cafés Luciani » :

Cafés Luciani Marseille

Une belle rencontre, un bel endroit,

La Stazione 39 Avenue Victor Hugo 13260 Cassis, il se pourrait qu’on s’y rencontre autour d’une bonne table un jour 😉

Pascal

 

Faema President 2 groupes

Voila une belle aventure qui touche à sa fin.

Après avoir récupéré la chaudière, et vu la qualité du travail qui a été fait dessus, j’ai pu remonter la machine l’esprit tranquille. Plus aucune fuite à signaler nulle part.

Les cafés de cette machine sont vraiment d’une très belle qualité, j’ai envie de dire, mais cela n’engage que moi, que Faema a tout compris avec ce groupe. Je suis habitué à plus de corps, plus d’arômes peut-être aussi avec mes machines habituelles, mais aussi à plus de reproches, de « bah…. mais c’est fort !!!  » par des gens habitués à la triste qualité des majors de l’électroménager. Ici on obtient un café qui a du corps, beaucoup d’arômes, mais aussi beaucoup de douceur et de rondeur.

Pascal

 
Faema President par ChromesdantanFaema President par Chromesdantan
 

Faema President 2 groupes

Du nouveau sous le soleil

Et pas que des bonnes nouvelles…

A 11h ce matin j’avais rendez vous pour faire souder les deux petits cracks de la chaudière. A 15h30 je vais la récupérer. Le soudeur avait fait deux belles soudures et la chaudière attendait dans un coin de l’atelier que je vienne la récupérer. Je regarde un peu le travail qui a été effectué et constate que l’inox a de nouveau craqué juste à coté des soudures.

On décide de prendre le taureau par les cornes, on conclut qu’il faut souder une tôle en inox sur toute la zone fragilisée pour arrêter la progression de la maladie, rendez vous prit pour 17h30.

A l’heure convenue le professionnel me remmène la cuve à la maison, il a vraiment fait un superbe travail. Mais…. la maladie est plus importante que prévue, ça a encore craqué à coté 🙁

Il va souder encore une nouvelle tôle à coté de celle déjà placée et je récupère la chaudière demain. J’espère que ce coup ci ça va aller parce c’est tout le fond de la chaudière qui aura été raccommodé.

Je ne sais pas quoi en conclure exactement, un ami me disait ce matin les risques d’une mauvaise mise à la terre de la résistance, et le risque de perçage que ça représente pour les cuves. J’ai l’impression qu’il y a eu un long et meurtrier processus d’électrolyse qui a progressivement attaqué le métal sur toute la zone en dessous de l’élément.

Pas de quoi trop s’inquiéter quand meme, la machine en est arrivé là après pas loin de 20 ans de fonctionnement, avec l’épaisseur de tôle que l’on rajoute avec le soudeur, elle ne devrait plus bouger pour au moins 20 ans encore.

Faema President 2 groupes

Bonjour à tous

J’ai tout redémonté la chaudière, ainsi que tous ses raccords. Toutes les étanchéités ont été faite au téflon, il y a un risque important que celui ci fonde.

J’ai pu regarder de plus près le problème, c’est vraiment deux fuites microscopiques.

Une souris contre un éléphant.

Faema President 2 groupes

Bonjour tout le monde

Tout avait très bien commencé, beaucoup de travail mais aucune mauvaise surprise.

En deux jours, j’en ai eu pour mon compte… en premier, avant hier, mise en eau de la machine, à froid parce que je n’avais toujours pas de quoi finir les deux groupes.

Je branche la machine au réseau après avoir vérifié que tout était bien serré et j ouvre doucement l’eau. Je commence à remplir la chaudière et j’ai une fuite au flasque de la machine, rien de bien grave, il me suffira de bien resserrer et ça sera réglé.

Idem pour l’échangeur du groupe de gauche, en bas, je n’avais pas assez serré non plus.

J’arrive au robinet d’entrée d’eau et il y a une fuite sur l’arrivée coté réseau, juste après l’anti-retour sur lequel est branché le flexible. Je me dis que ça doit manquer un peu de serrage aussi et envoie donc un petit coup de clé. Ça fuit toujours…. je resserre encore une fois mais ça fuit toujours, et plutôt de plus en plus, je décide de démonter.

Constat sans appel, la partie femelle du raccord olive est fendu d’un peu de partout…

C’est particulièrement ennuyeux parce que cette pièce ne se trouve plus nul part, il va donc falloir que je trouve une solution. Je me décide à modifier ce raccord en raccord plat, auquel je rajouterai un joint. J’ai coupé la partie la plus abimée, puis ai meulé un plat. Brasure pour combler les dernières micro fissures qu’il reste et re meulage pour refaire une portée correcte. Meme traitement sur l’olive du tuyau et remontage. Ça tient, j’ai eu un peu peur mais finalement ça n’aura rien été.

Hier j’ai enfin reçu les deux axes de piston qui me manquaient pour remonter les groupes, donc remontage un peu laborieux, les pistons neufs auront été compliqués à visser sur les axes en comprimant les ressorts, mais ça a fini par rentrer et les groupes sont opérationnels.

Hier soir, la machine est en chauffe, une dernière petite fuite aux raccords de thermosiphon des groupes et tout est ok. Premiers cafés pour rincer la machine puis il est 22h alors je décide de m’arrêter.

Aujourd’hui je remet la machine en route, je rince encore un peu et me décide à goûter mon premier café, très content d’en arriver enfin au bout  de ce chantier. Ce midi, le café d’après repas sera pris sur la machine et franchement, c’est vraiment superbe, la réputation de ce groupe n’est vraiment pas volée.

Cet après midi, à un moment ou je suis baissé pas très loin de la machine, les yeux à hauteur du dessous, je vois une goutte d’eau tomber, je m’approche et il y a effectivement une petite flaque sous la chaudière. Inspection, et c’est la catastrophe…. il y a deux minuscules trous d’aiguille au fond de la cuve….

Il va me falloir tout redémonter pour faire souder ces deux trous par un spécialiste, je ne sais pas souder l’inox et n’ai pas le matériel nécessaire.

Donc… suite au re remontage :roll:

Faema President 2 groupes

Bonjour

Ce matin j’ai reçu la visserie inox, j’ai enfin pu monter la chaudière, son flasque et aussi j’ai remplacé les écrous d’origine des pieds que j’avais provisoirement utilisés.

C’est long, je n’en peux plus d’attendre… il ne me manque plus que les tiges de piston des groupes pour pouvoir les remonter et mettre en route la machine. Tout est prêt, les pièces présentes attendent sur la grille de bassinelle, j’ai installé le système qui me permettra de monter les ressorts neufs sans qu’ils ne me sautent à la tête, enfin je suis sur les starting block pour finir 🙂

J’ai monté la résistance, avec un joint fabriqué maison en Téflon.

Le pressostat Sirai est en place, il est branché, tout le faisceau est en place d’ailleurs, enfin… il n’y a plus qu’à…

Faema President 2 groupes

Bonjour tous

Je prends du retard… J’ai pu nettoyer la chaudière, j’ai été obligé de poncer le dessous qui était attaqué par une rouille de surface assez importante. Il faut bien comprendre le « fonctionnement » de l’inox, ce n’est pas le matériaux en lui meme qui est inoxydable mais plutôt sa réaction à l’air. Le contact avec l’oxygène provoque une prime-oxydation que l’on appel passivation, qui va former une couche étanche qui elle, à une certaine épaisseur devient stable.

La rouille sur l’inox arrive lorsque la couche passive est attaqué par un agent agresseur, ça peut être un meulage, une soudure, une agression chimique, l’acide chlorhydrique par exemple est totalement à proscrire. L’utilisation d’outillage ayant été en contact de métal ferreux peut meme être à l’origine de problème. Je pense que la cuve a dû être nettoyé avec de la paille de fer, visiblement il y a eu à un moment une fuite à la soupape basse pression, et la couche de protection a été affaiblie, de la poudre de fer est entré en contact avec le métal nu et a rouillé. Cette couche de rouille empêche une bonne passivation de l’inox et la corrosion prend peu à peu le dessus.

Pour faciliter le retour à la normale de la surface poncée, agressée donc, j’ai du polir la cuve pour retrouver une surface lisse plus propice à une « bonne » oxydation.

J’ai aussi remonté toute la tuyauterie, en espérant ne pas avoir à tout re défaire plus tard… normalement ça devrait aller, en tout cas je l’espère 🙂

Une petite photo du résultat :

Faema President chaudière

Continuer la lecture de « Faema President 2 groupes »

Faema President 2 groupes

 

Polissage et remontage des groupes :

Les groupes étaient très rayés, il m’a fallu plus de 2 heures chacun pour leur redonner un beau brillant.

Il reste quelques traces quand meme. C’est un grand débat mais certains font systématiquement rechromer leurs machines, de mon coté, je préfère lorsque c’est possible les laisser d’origine, meme avec quelques traces, c’est peut-être stupide mais j’ai l’impression qu’avec leur brillant retrouvé les chromes d’origine seuls peuvent témoigner de l’histoire de la machine.

Continuer la lecture de « Faema President 2 groupes »